Nos traditions expliquées 
                                                     

                                   
La bûche de Noël

La bûche de Noël est un gâteau terminant traditionnellement le repas de Noël dans plusieurs pays, notamment la France, la Belgique, la Suisse, etc.

A l'origine, il s'agit d'une tradition païenne : on faisait en effet brûler dans l'âtre une grosse bûche, devant se consumer très lentement.

Au 19ème siècle, lorsque les grandes cheminées ont laissé la place aux

systèmes de chauffage modernes, on s'est demandé comment perpétuer

cette tradition.

Un chef cuisinier eut alors l'idée de remplacer la bûche par une pâtisserie...

La bûche est donc très répandue en Europe. Mais d'où vient-elle?

Son origine remonte à plusieurs siècles. Quelques jours avant Noël, un

tronc d'arbre était sélectionné parmi des essences d'arbres fruitiers tels

que le cerisier, le noyer, le châtaignier, l'olivier ou le chêne.

La sélection suivait un rituel précis : la bûche devait ainsi être coupée avant le

lever du soleil.

Après l'avoir décorée de feuilles et de rubans, 2 la plaçaient dans l'âtre.

Le rituel de l'allumage dépendait des régions.

Dans le sud, le chef de famille bénissait la bûche avant de laisser le plus jeune

enfant de la famille l'allumer.

Dans d'autres régions, la bûche était allumée avec les tisons provenant de

la combustion de la bûche de l'année précédente. Ailleurs encore, elle était

arrosée de vin cuit.

L'important était qu'elle se consume le plus lentement possible, au minimum durant toute la nuit de Noël, mais dans certaines régions elle devait brûler jusqu'à l'épiphanie.

Pour certains, la tradition fait partie de la coutume celte des feux de joies lors des fêtes du solstice d'hiver.

Les cendres de la bûche étaient ensuite récoltées pour être dispersées sur les jardins et autour de la maison, pour améliorer les récoltes et protéger la maison de la foudre et du mauvais esprit.