Edith Cavell, une infirmière héroïque

Edith Cavell nait en Angleterre en 1865. Elle revient à Bruxelles en 1907 et rencontre le Dr Depage, qui avait construit 2 ans plus tôt «l'Institut Berkendael» hôpital de chirurgie. Il engage Edith Cavell au poste d'infirmière en chef.
La même année, il fonde une école d'infirmières et la nomme directrice. L'école déménagera en 1914 à l'endroit actuel de la Clinique Edith Cavell (mise à jour : la Clinique Edith Cavell a depuis rejoint le site Delta).

Quand la guerre éclate, l'école et l'institut sont gérés par la Croix Rouge, alors présidée par le Dr Depage.
Ils y soigneront les blessés de guerre. 

​Edith Cavell, partie en Angleterre rendre visite à sa mère, revient à Bruxelles en apprenant l'invasion de la Belgique par les forces allemandes pour soigner les blessés avec l'aide de ses élèves.

​Repérée par l'Angleterre, elle est recrutée comme espionne, mais délaisse vite sa mission, préférant
s'engager dans la résistance pour faire passer les soldats blessés de la Belgique occupée aux Pays-Bas neutres.

​En juin 1915, 2 hommes travaillant pour les forces allemandes se présentent à la clinique, se faisant passer
pour 2 soldats français blessés. Ils rassemblent des informations sur le réseau de résistants, qu'ils feront arrêter entre juillet et août.

​Parmi eux , Edith Cavell, arrêtée le 5 août 1915 et incarcérée à la prison de Saint Gilles à Bruxelles.

Son procès se tiendra les 7 et 8 octobre.
Face aux nombreuses questions des juges allemands, elle refusera de répondre et de se défendre, admettant les actes qui lui étaient reprochés. Elle sera condamnée à mort de même que 5 autres accusés. 

Edith Cavell sera fusillée le 12 octobre 1915 à Schaerbeek.